Brillombres & Diombres
Kyaaah =D
Bien le bonjour ( ou le bonsoir, hein ;D ) invité ! Tu es présentement sur le forum RPG Brillombres & Diombres. Si jamais tu as envie de voir un peu comment le forum fonctionne, n'hésite pas à aller faire un tour dans la partie Règlements et dans la partie Contexte, et, s'il te reste des questions, vas faire un tour dans la section prévue à cet effet =) !

Alors ? Il te plait, le forum ( si si, essaie pas de mentir, je te vois venir ^^' ) ? Super (: ! Pour nous rejoindre, c'est le magnifique bouton « S'enregistrer » tout en haut !

À bientôt, j'espère <3


Voulez-vous faire retourner le monde comme avant, ou préférez-vous entraîner sa destruction ? Le destin repose entre vos seules et uniques mains ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pensées éloignées[Pv Remeza]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hora Sigat
Modo - Groupe Slyge [ Di' ]
avatar

Messages : 29
Asaras : 6194
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 907
Localisation : Dreamland

Feuille de personnage
Greffe: Non
Particularité: Je court plus vite que la moyenne des gens.
En couple avec : Nobody

MessageSujet: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Mer 18 Aoû - 12:30

J'étais au porte d'une ville,une ville qui ressemblait drôlement à la mienne.C'était pareil comme avant.Des pauvres et orphelins dans les rues.

Hora voix un petit garçon courir avec de l'argent qu'il vient de trouver sur le sol.

*******
-Oui,Oui !Je vais acheter de la nourritures avec l'argent que j'ai trouvé, je revient.
-Mais Hora! Attend ! Je vais y allez avec toi !
-Non Non j'y vais seul
!
*******
Pourquoi ce mauvais souvenir me revient à l'esprit ?Je parlais avec une traîtresse,c'est horrible comme souvenir.C'est injuste,ce petit garçon va se faire abandonné mais il ne le sait pas,il faut que je fasse quelque chose,je ne veux pas voir un autre de plus comme moi.Même si je tue des innocents,il aura la paix.Si je fais sa,sa voudrais dire que je serais devenu gentil ?Qui suis-je ?Je ne suis pas un humain,non impossible.

Une dame marche tranquillement avec un orphelin en se tenant main dans la main.

Je sens que je vais frappé cette dame,sa ne sera pas très long,juste le temps de la marteler jusqu'à ce qu'elle se baigne dans sa propre mare de sang.Les larmes couleront sur certaines personnes,quel spectacle.Moi je ne pleurais jamais la mort d'un traître,comme celle-ci.Sa fais un petit bout de temps que je n'ai pas vu le sang coulé.Le petit garçon comprendra qu'il était avec une personne qui veut le laissé mourir,il mourra si je ne la tue pas.Sa ne fais rien de toute façon,c'est dur de survivre quant on est dans la rue,il mourra lui aussi de toute façon.

J'avançais vers ces deux personnes,j'étais si proche d'eux,je sorti mon poing de ma poche et j'allais frappé la dame mais quelqu'un arrêta mon attaque en se plaçant devant moi,mon poing dans sa paume.
Est-ce une ennemi ou allié ?J'avais du mal à voir qui c'était,j'étais un peu dans la lune.J'ai aperçut un visage ...

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





                                                                                          Tu ne m'as pas donnés de l'amour que tu m'avais promis, alors je m'en suis procuré par autre chose...
Si je t'avais compris avant, peut-être tu ne serais pas mort aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Remeza Veyces
Admin - Guide Brillombre
avatar

Messages : 111
Asaras : 6461
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part dans leurs sombres rêves ....

Feuille de personnage
Greffe: Flammes jaillissant des paumes durant quelques secondes
Particularité:
En couple avec : Personne

MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Jeu 19 Aoû - 16:20

Un petit voyage ne te tuerait pas, tu avais donc décider de partir un peu de l'académie avant le début des cours. Tu allais bientôt commencer à former un élève, tu avais hâte. Le premier élève que tu aurais. Tu te rendais tranquillement aux écuries, pour prendre ta monture, Elykas. Je crois qu'elle sera contente de sortir un peu de cet endroit qu'elle commençait à connaître, puisque que tu ne la sortais plus depuis quelques temps, enfin, seulement dans la plaine, mais tu ne l'emmenais pas ailleurs. Pas un voyage, pas une petite excursion. Une balade lui ferait du bien, alors ...

Tu avais sellé ton cheval, mis la bride et ces trucs, resserré ta selle ... Voilà, tout était prêt, tu pouvais y aller. Tu montais sur ton cheval, puis tu partis au pas. Ton cheval commençait à prendre le rythme un peu plus loin, tu le fis avancer au trot, à présent. Un peu plus loin, quand tu étais assez enfoncée dans la forêt, tu stoppa ta monture, puis tu descendis.

Tu claquas une petite fois de la langue, puis tu fermas les yeux. Tu te concentras, profondément. Puis plus rien.

***

Elykas était partie au galop. Un animal la suivait, sans pourtant l'effrayer. C'était bien un animal dangereux, le cheval n'avait pas peur. Peut-être que ces animaux sentaient les âmes des gens ? Devant un animal féroce comme celui à côté d'elle, elle se serait affolée et se serait éloignée. Sauf que là, elle ne s'éloignait pas, elle suivait son rythme normal, n'avait pas peur.

Elrulind était là. Elrulind courait, à côté de ce cheval. Elle s'était fait apprivoisée par l'autre, la fille. Elle était un bête, elle prenait le plus grand contrôle. Sauf qu'il y avait un être qu'elle n'attaquait pas, le cheval si souvent à côté. Quelque chose l'en empêchait. Quoi ? La panthère ne le savait pas.

Elle courait, elle courait, sans cesse, sans s'arrêter. Elle faisait des pauses, pour ménager la chose à côté d'elle. Elle avançait, sans cesse, de l'avant. Un moment donné, ils arrivèrent à des portes. Elles étaient ouvertes, tant mieux. La panthère en profita pour passer, suivit du cheval. Celui-ci stoppa, la panthère continuait. Cette jument, elle savait quoi faire. Elle était habituée, depuis tout ce temps. La panthère sentit une petite pression. Elle s'en ficha. L'autre se battait, mais elle ne gagnerait pas. Elrulind était cachée dans le noir, il faisait tard. Elle pouvait trouvé une proie facilement, dans cet endroit. Pas question que l'autre reprenne le contrôle. Elrulind avait faim, elle devait apaiser sa faim, la fille le savait, sinon quand elle se transformerait à nouveau, Elrulind tuera, amis ou ennemis. La fille ne pourrait plus luter contre la faim de la panthère, elle se transformera sans même le vouloir. Elle ne pourrait contrôler. Alors elle laisserait Elrulind chasser.

Puis, enfin ... Une proie. Deux. Non, trois. Elle se prépara à sauter. Elle s'attaquerait d'abord au garçon, ensuite à la femme et au gamin. Elle sauta. Encore une autre pression ... Trop tard. Elrulind était à côté du garçon, la patte près de la main. À un pouce. Elle griffera, puis mordra. Elle y touchait presque ...

***

Tu repris le contrôle à temps. Elle n'avait pas tuée, sauf que tu étais plus vulnérable. Ce qui était un danger. Tu bloquais un poing. Comment ? Tu ne le savais pas. Sûrement parce que la panthère ... Non. Tu ne savais pas. Tes yeux étaient passés au jaune, un jaune très éclatant, qui reflétait sa faim. Bon sang ...

Deux personnes devant partirent en courant. Elles devaient avoir vu la panthère ... Dans quoi tu t'étais encore mise ?

Tu avais encore ta capuche, qui cachait ton visage entier, mis-à-part tes yeux. Tu vis un garçon. Un futur Diombre, sûrement. Il avait voulu tuer.

Tu le contempla.

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecoledesmarchombres.1fr1.net
Hora Sigat
Modo - Groupe Slyge [ Di' ]
avatar

Messages : 29
Asaras : 6194
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 907
Localisation : Dreamland

Feuille de personnage
Greffe: Non
Particularité: Je court plus vite que la moyenne des gens.
En couple avec : Nobody

MessageSujet: Re:Penséés Éloignées   Jeu 19 Aoû - 23:19

Elle est différente cette fille,des autres.Elle n'est pas humaine,je l'ai ressenti,à l'instant ou elle m'a touchée.J'ai senti une étrange vague de puissance...non d'énergie dans sa paumes.Je trouve sa étrange,j'ai senti l'odeur d'un animal.Je ne la provoquerait pas si sa puissance surpasse la mienne,la mort arrivera devant moi.

Peut-être que la violence ne règle rien,entre deux êtres vivants.Utilisons les mots pour exprimer sans recours à la violence.

Je plongea mon regard dans le sien et je fis un léger soupir.Regarda le ciel quelques secondes ensuite,déplaça mon regard vers le sol.

-Qu'est-ce que tu es au juste?Tu n'es pas normale.J'ai senti une étrange vague d'énergie provenant de ta main.N'utilise pas la violence et je ne l'utiliserais pas à mon tour.


Je fis pivoté mon regard vers ses yeux.
Plus je parlais,plus mon sourire s'agrandissait,un sourire plutôt comme celui du diable.Plus mon sourire s'agrandissait,plus j'avais l'impression que la mort était proche.Un autre souffle,une autre parole,une voix entendu,la mort s'approchait d'un pas.

Mon autre main c'est dirigé vers ma poche pour prendre une épine,pleine de poison,sans la sortir de sa cachette,je la gardais dans ma paumes au cas ou elle décide d'attaquer.Je ne la connaissais pas assez pour savoir de quel côté prendrait-elle.

Je recule en arrière dans mon esprit,une voix sombre et sinistre me dit d'approché plus et de la tuer.Une autre voix claire et pure me dit de ne pas la tuer,de la laisser en vie et de partir.

******
-Approche la,et tue la,le sang coulera sur le sol et atteindra tes pieds.Le diable voudra de toi.
-Non,ne la tue pas,part laisse la en vie.Elle n'a rien fait pour mériter la mort.
******
Quel phrase utilisé ?La mort ou la vie ?Je ne sais même pas qui me parle.Qu'est-ce que je fais?
Si je ne la tue pas,cela serais comme si j'avais trahi les Diombres,si je la tue,qu'est-ce qui se passerais ?

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





                                                                                          Tu ne m'as pas donnés de l'amour que tu m'avais promis, alors je m'en suis procuré par autre chose...
Si je t'avais compris avant, peut-être tu ne serais pas mort aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Remeza Veyces
Admin - Guide Brillombre
avatar

Messages : 111
Asaras : 6461
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part dans leurs sombres rêves ....

Feuille de personnage
Greffe: Flammes jaillissant des paumes durant quelques secondes
Particularité:
En couple avec : Personne

MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Ven 20 Aoû - 10:01

Il leva les yeux au ciel, puis redescendit son regard sur le sol.

- Qu'est-ce que tu es au juste?Tu n'es pas normale.J'ai senti une étrange vague d'énergie provenant de ta main.N'utilise pas la violence et je ne l'utiliserais pas à mon tour.

Tu souriais. Il ne le voyait pas, mais ton sourire était là. Un noir sourire.

- Ce que je suis ne te regarde pas. J'existe, je vis librement. Je ne suis pas normale ? Alors là, ça, c'est drôle. Tu te prends pour qui, à me dire que suis anormale ? Avant de parler des autres, regarde-toi et trouve pourquoi on te trouve anormal ! Ce n'est pas moi qui ai utilisé la violence, au contraire. C'est toi qui voulait frapper cette dame, pour je-ne-sais quelle raison.


Ton sourire était encore là. Il t'avait cherché, il allait te trouver. Tu n'étais pas ainsi habituellement, sauf que tu ne pouvais te calmer, la Chose en toi clamait. Hurlait. Criait. Elle avait faim, une terrible faim.

Son sourire s'agrandissait. Avait-il remarqué que ton visage était recouvert ? Tu ne pensais pas. Il s'était plutôt contenter de se demander comment tu étais arrivée là, et que tu avais paré son coup.

Il glissa sa main dans sa poche. Tu reculais d'un pas, tout en gardant ta poigne, que tu avais dirigée vers son poignet. Il saisissait quelque chose. Un poignard, une épine ? Le poignard, tu n'aurais aucune difficulté à esquiver. Le poison, tu pourrais esquiver, mais tu pourrais échouer. Si il t'empoisonnait, tu ne savais pas si tu allais mourir. Tu savais qu'Elle, elle ne mourrait pas. Sauf que toi, c'était une autre histoire ...


- Je n'utiliserais pas la violence. Mais toi, tu es préparé. Alors décide, tu l'utilises ou pas, parce qu'au fond de ta poche, il y a quelque chose, un poignard ou une épine. Je ne suis pas si idiote.

Tu cherchais à le provoquer, pour une raison inexpliquée. Sûrement à cause de la panthère, qui avait faim ... très faim. Tes yeux devenaient de plus en jaunes, jaunes étincelants. Tu devais déguerpir d'ici assez vite, avant de mettre la pagaille ...

Pourquoi diable avais-tu l'idée de te transformer en panthère pour aller plus vite ? Tu savais qu'elle n'était pas encore sous ton contrôle. Pourquoi alors ...

Tu cessais de réfléchir quand tu sentis tes yeux devenir encore plus jaune. Tu ne savais plus quoi faire.

« Elrulind, bon sang ! Non, Elrulind. Tu chassera tout à l'heure, nous trouverons du bon gibier. Du très bon, même. Mais je t'en prie, laisse-moi, pour l'instant ! »


♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecoledesmarchombres.1fr1.net
Hora Sigat
Modo - Groupe Slyge [ Di' ]
avatar

Messages : 29
Asaras : 6194
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 907
Localisation : Dreamland

Feuille de personnage
Greffe: Non
Particularité: Je court plus vite que la moyenne des gens.
En couple avec : Nobody

MessageSujet: Re:Penséés Éloignées   Sam 21 Aoû - 2:09

Mes paroles se sont rendus jusqu'à elle.J'étais nerveux,de savoir se qu'elle répondrait.

- Ce que je suis ne te regarde pas. J'existe, je vis librement. Je ne suis pas normale ? Alors là, ça, c'est drôle. Tu te prends pour qui, à me dire que suis anormale ? Avant de parler des autres, regarde-toi et trouve pourquoi on te trouve anormal ! Ce n'est pas moi qui ai utilisé la violence, au contraire. C'est toi qui voulait frapper cette dame, pour je-ne-sais quelle raison.

Elle était sérieuse comme du béton.Elle n'avait pas peur de moi mais,moi j'avais peur d'elle.Elle avait l'aire de vouloir s'en prendre à moi.Mon cœur battais plus vite,plus je pensais plus il s'accélérait.Mais bon sang,qu'est-ce que je vais faire ?Les voix ne m'indiquent plus rien.Elles veulent que je me débrouille seul ?Et puis,suis-je si anormal que sa ?Seules les personnes que j'ai trahis disaient que j'étais anormal,est-ce une personne à trahir ou pas ?...Tien,une lumière apparaît dans ma tête.Une voix étrange surgis de cette lumière.

******
-Hora...trahi-la...enfuie-toi...vite...vite !Tu tien à gardé...la vie...ton rôle de traître?

******


Quoi ?Les deux voix.Ensemble ?Surement que l'un veut prendre le contrôle sur l'autre.
Puis,une autre voix se mêlait à sa,elle était loin,je ne l'entendais pas vraiment.

- Je n'utiliserais pas la violence. Mais toi, tu es préparé. Alors décide, tu l'utilises ou pas, parce qu'au fond de ta poche, il y a quelque chose, un poignard ou une épine. Je ne suis pas si idiote.

Le son s'éclaircissait un peu mais,je n'entendais que quelques mots.Je ne reconnaissais pas cette voix,d'où provenait-elle?De mon esprit ou de la réalité ?

Quand elle me parlais,j'avais l'aire perdu quelque part,loin,très loin.Sans le savoir,je sorti ma main de ma poche,l'épine tomba quand je sorti celle-ci.Quand je repris conscience,je fis quelques pas en arrière pour arrivé jusqu'au mur qui se situait à l'arrière de moi.Je mis mes deux mains sur le murs,à la hauteur de mon bassin.Regarda le sol.Mon corps descendit petit à petit jusqu'à ce qu'il touche le ciment glacial.

Ferma mes yeux.

-Je suis perdu.Je ne voix pas la différence entre la réalité et mon esprit.Je suis comme un aveugle,je traverse la rue avec un guide,ce guide,c'est les deux voix qui me parlent,la mort et la vie.Une autre voix c'est mêlée à cela,est-ce toi qui parlait ou qui essayait de pénétrer mon esprit ?.

Puis quelques secondes plustard,d'autres mots sortis de ma tendre bouche.

-Tu veux bien m'aider,je demanderais à une autre personne mais,nul veut m'adresser la parole.Je ne sais même plus qui je suis,je ne sais même pas la cause de mon existence.

Je criais à l'aide en silence.Personnes n'entendaient se que je disais.Est-ce que je m'inventais un passé?Est-ce que j'existais ou j'étais un être non-vivant?Pourquoi je demandais de l'aide?Pourquoi je criais au secours?Est-ce que j'avais oublié la soif de trahir ?Est-ce la personne qui pourra entendre mes cries?

Puis une larme coula le long de ma joue froide et blanche.

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





                                                                                          Tu ne m'as pas donnés de l'amour que tu m'avais promis, alors je m'en suis procuré par autre chose...
Si je t'avais compris avant, peut-être tu ne serais pas mort aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Remeza Veyces
Admin - Guide Brillombre
avatar

Messages : 111
Asaras : 6461
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part dans leurs sombres rêves ....

Feuille de personnage
Greffe: Flammes jaillissant des paumes durant quelques secondes
Particularité:
En couple avec : Personne

MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Dim 22 Aoû - 22:12

Il semblait troubler. Tu avais peut-être été trop dure ... mais ... non. Tu avais agi, et c'était ainsi. Tu ne le regrettais pas.
Le garçon semblait troubler, il recula. La chose tomba de sa poche, un épine. Tu la saisissais vivement, rapidement, revenant à ta place. Lui tombait déjà. Tu ne savais plus.

Si tu t'approchais trop ... Tant pis !

Tu t'approchais, juste avant qu'il ne touche le sol. Il ferma les yeux. Tu souhaitais que l'aiguille ne l'ai pas touchée en tombant ...

-Je suis perdu.Je ne voix pas la différence entre la réalité et mon esprit.Je suis comme un aveugle,je traverse la rue avec un guide,ce guide,c'est les deux voix qui me parlent,la mort et la vie.Une autre voix c'est mêlée à cela,est-ce toi qui parlait ou qui essayait de pénétrer mon esprit ?.


- Je te parlais, tout simplement. Je ne pénètre pas les esprits.


-Tu veux bien m'aider,je demanderais à une autre personne mais,nul veut m'adresser la parole.Je ne sais même plus qui je suis,je ne sais même pas la cause de mon existence.


Tu fermais les yeux, un instant. Il cherchait des réponses. Tu doutais que les Diombres puissent lui offrir celles qui l'aideraient réellement, mais il était trop tard. Il avait choisi.

- Tu cherches des réponses.

C'était plus une affirmation qu'une question. Une larme glissa le long de sa joue. Tu entendis des bruits de pas. Tu regardais à gauche, un peu plus loin. Des gardes ! Le garçon n'était pas en mesure de marcher, encore moins de courir. Si les gardes le voyaient, ils allaient s'approcher et en découvrant l'épine, il l'enverrait se faire tuer. Tu ne pouvais les laisser faire. Un Diombre sans réponses ne pouvait pas mourir. Tu l'embarquas dans tes bras, puis tu le mis sur ton dos, puis tu partis en courant.

En arrivant aux portes, tu remarquais que les portes étaient encore ouvertes. Tant mieux ! Tu claquais une petite fois de la langue, ton cheval était à côté de toi. Tu hissa le garçon dessus, embarqua en avant puis partis. Il n'avait pas l'air de se débattre.

- Tiens-toi après mes hanches si tu ne veux pas tomber., lui dis-tu d'un bref murmure.

Tu continuais à galoper, te demandant comment le réagirait-il. Tourner le dos et être si près d'un ennemi potentiel ... Un erreur. Tant pis ...


[ Un des pires RP que j'ai jamais fait ! Bon sang ... ]



♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecoledesmarchombres.1fr1.net
Hora Sigat
Modo - Groupe Slyge [ Di' ]
avatar

Messages : 29
Asaras : 6194
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 907
Localisation : Dreamland

Feuille de personnage
Greffe: Non
Particularité: Je court plus vite que la moyenne des gens.
En couple avec : Nobody

MessageSujet: Re:Penséés Éloignées   Mer 15 Sep - 19:53

Je ne comprend plus...Suis-je malade ?Tout est embrouillés.La fatigue..? J'entends presque rien...quelques mots se rendent jusqu'à mes oreilles mais,c'est tout.Je voix jusqu'à la maison en face.C'était la nuit,et je voyais le jour.Le sol n'était plus gris,il était devenu rouge.Bon sang,suis-je la même personne..?La question raisonna alors dans ma tête.Plusieurs fois,sans s'arrêter.Je voulais bougé mes bras mais,ils ne voulaient pas.J'essayais de parler mais,aucun son sortait.


- .... parlais, tout....... .... pénètre...... esprits.


Quoi?J'avais le goût de lui demander de répéter mais,je ne pouvais pas...Sans force.Sans énergie.Complètement démunie de mes forces?Qu'est-ce qui cloche..?Pourquoi tous ces problèmes?
Une question ou je ne peux pas répondre...

- ... cherches....réponses.

Quels Réponses...?
Elle regarda à la gauche et elle s'approcha de moi...trop proche de moi.Mais je ne peux rien n'y faire,je ne peux pas bougé...aucun son ne sort de ma bouche.

Elle me prit,mis sur son dos...

Elle me kidnappe ?Elle me sauve...?

Je regarda moi aussi à la gauche.Des gardes,elle me sauve...Pourquoi fait-elle sa? Nous sommes ennemis non ?Bon sang,après quoi,elle va me laissé tout seul après ? Encore si seul,toujours seul...?Est-ce que être toujours seul est le moyen de survivre..?Je ne pense pas...Encore quelqu'un qui va m'abandonné...

Elle courut jusqu'aux portes.Elle me mit sur un ou son cheval.

-Tiens-toi .... mes hanches ... veux pas tomber.


Je comprend un peu mieux...mais je ne pouvais pas me tenir après ses hanches...je suis immobile...sans force.Mais,je ne peux pas lui faire comprendre...je vais sûrement tombé en chemin....

(Désolé pour ce Court Rp >.<)

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





                                                                                          Tu ne m'as pas donnés de l'amour que tu m'avais promis, alors je m'en suis procuré par autre chose...
Si je t'avais compris avant, peut-être tu ne serais pas mort aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Remeza Veyces
Admin - Guide Brillombre
avatar

Messages : 111
Asaras : 6461
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part dans leurs sombres rêves ....

Feuille de personnage
Greffe: Flammes jaillissant des paumes durant quelques secondes
Particularité:
En couple avec : Personne

MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Sam 18 Sep - 22:34

Il ne bougeait pas. Bon sang, que se passait-il ! L'épine était par terre, elle n'avait pas heurtée le garçon, tu avais eu le temps de le remarquer avant de partir. Alors pourquoi diable ne bougeait-il pas ? Ce n'était tout de même pas les gardes qui lui avaient fait peur, le pétrifiant totalement ! Et puis, les gardes étaient arrivées quelques temps après. Cela t'intriguait, mais tu saurais Remeza, curieuse comme toujours. Tu comprendras bien sûr, du moins tu essaieras, je te connais très bien ...

Puisqu'il ne daignait pas bouger et que ton cheval prenait de la vitesse, tu lâchas une main. Pas de danger, tu y étais habituée. Tu lui saisis une main - qu'allait-il en penser ? C'était après tout un ennemi, qui n'était plus très dangereux pour l'instant ... - tu la déposas sur le côté de ta hanche gauche. Tu la lâchas, voir si elle allait tenir. Non, elle retomba. Il était sans force. Tu décidas donc le tout, tu lâchas ta main gauche. Ensuite ta main droite. C'était risqué, tu ne t'étais pas assez entraînée ... Tu t'en contrefichais totalement. Tu lui sais une main, puis deux. tu les déposas sur tes hanches.

- Tu gardes tes mains là, compris ? Tant que je ne te dis pas de descendre ou de lâcher, tu laisses tes mains là !

Tu voulus reprendre le contrôle de ton cheval, mais trop tard, tu tombais déjà. Ton seul pied qui était dans l'étrier était coincé et toi tu tombais. Tu touchas le sol, raide, t'écorchant sur le passage la main, ta « cape » se déroba, ton visage était maintenant dévoilé. Ton pied gauche était douloureux, il avait lâché l'étrier mais tu avais tout de même mal, le cheval ne s'était pas arrêté après ta chute. Il était déjà un peu plus loin, tu ne pus pas claquer de la langue. Ce ne serait pas assez puissant.

- Elykas ! Ici !

Le cheval stoppa sa course, revint un peu sur ses pas. Ce cheval, c'était ton amour. Que ferais-tu sans lui ? Il t'avait permis de nombreuses situations délicates, t'avais permis de voyager, de bouger, de vivre. Tu tentas de te lever, tu réussis. Ta jambe gauche était douloureuse, mais tu avais vécu plus pire, mentalement. Tu arrivais donc à tenir debout. Tu n'avais pas le choix, l'évidence venait à toi. Tu devais emmener ce garçon auprès des guérisseurs. Mais comment ? Personnes ne savait où ils étaient. Tu soupiras, bruyamment. Tu devais toi-même te soigner, ta plaie pouvait s'être aggravée, des pierres y étaient. Pour ton pied, tu devais t'être étirée un ligament. Tu parvenais à tenir debout, tout de même. Le garçon n'avait pas bougé, sûrement car il n'avait pas de force. Tu le pris, le descendis du cheval. Tu l'adossais à un arbre. Tu pris les quelques bagages qui étaient sur le dos d'Elykas. Il devait y avoir quelque chose, si, un tissu ! Parfait. Tu avais quelques gourdes, que tu avais quelques temps avant, dans le ruisseau qui n'était pas très loin. Tu en dévissas une, versant son contenu sur le tissu. Tu retournais auprès du garçon, tu lui déposais cela sur le front, mais avant tu l'inspectais, comme de fait, il était brûlant. Tu retournas auprès d'Elykas. Il avait encore quelques trucs, deux couvertures car parfois les nuits étaient bien froides, à part de ça quelques lames, te permettant de te défendre en cas de danger, et un arc à flèche, pour te permettre d'attaquer du gibier, au cas ... Tu n'étais pas obligée, bien au contraire, la Chose pouvait très bien manger elle-même. El laisser quelques restes pour que tu puisses te nourrir. Parlant de la ... Chose. Tu l'avais totalement oubliée ! Elle ... elle avait faim. Très faim, même. Tu ressentis un pincement au cœur. Elle voulait prendre le dessus, et chasser. Mais il n'en était pas question. Cette fois, elle ne se laisserait pas dominer.Tu montais tes quelques bagages sur le dos de ta jument, ensuite tu t'approchas du garçon. Tu le repris dans tes bras, il frissonnait. Il avait peur, ou froid ? Il frissonnait de bonheur, de joie, d'être auprès de toi, à bonne distance pour te planter un couteau ou une épine. Après tout, il était Diombre, tu ne devais pas l'oublier. Mais avant tout, il était humain, comme toi, comme lui, comme tes parents ...

Tu l'embarquas à l'avant de ta jument, puis tu pris les deux couvertures. Tu la déposais sur lui.

- Garde-la sur toi. N'aie pas peur, je ne t'attaquerais. Parce que je l'ai décidé. Je n'attaquerais que si tu m'attaques. Ne t'inquiète pas, je n'ai pas voulu t'épeurer, j'ai simplement fait ce que je pouvais. Dors un peu, ça te fera du bien.

Peut-être allait-il faire comme tu l'avais dis, ou pas. Sauf que tu voyais ses paupières qui étaient fermées. Il dormait.
C'est ce que tu croyais. Pourtant, Remeza, combien de fois t'as-t-ont dit qu'il ne fallait pas se fier aux apparences ?

Tu mis la deuxième couverture sur tes épaules, prenant les rênes, partant au trot.

[ Inspiration, mon amour, tu es revenue cheers ! ]

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecoledesmarchombres.1fr1.net
Hora Sigat
Modo - Groupe Slyge [ Di' ]
avatar

Messages : 29
Asaras : 6194
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 907
Localisation : Dreamland

Feuille de personnage
Greffe: Non
Particularité: Je court plus vite que la moyenne des gens.
En couple avec : Nobody

MessageSujet: Pensées Éloignées   Sam 20 Nov - 12:19

Tu ne bouge pas,tu as peux-être trouvé une réponse a ta question.Peut-être c'était elle Qui te faisait ça ou peut-être que c'était tous simplement ton énergie...
Tu n'as jamais eu une réponse a tes questions,mais maintenant tu pense en avoir une.Tes Questions a propos du monde entier,plusieurs milliers se rajoutent chaque jour.Tu ne sais pas encore pourquoi tu te pose ces questions stupides si la plus part ne peuvent pas avoir de réponses...Si tu arrêtais de te poser des questions et tu vivrais ta vie la tête haute...Non ce n'est pas moi...Je ne peux arrêter le défilement de questions dans cette petite tête,j'aimerais bien,mais ce ne serait plus moi.J'ai une question encore.Et si je n'étais pas parfait pour être un Diombre?Nul ne le sait.

Hora essaye de bouger pour une dernière fois.Si sa ne marche pas,laisse toi emmener par cette Brillombre...Bon arrête de penser...

J'étais sur un cheval,je n'avais jamais été sur un cheval.C'était Splendide.Le vent dans les cheveux,cette grande vitesse a la quelle ce cheval allait.Merveilleux.C'était un beau moment.Pour une fois,la vie paraissait merveilleuse.Le paysage défilait rapidement ,mais on avait le temps de le regarder et de l'admirer.J'adorais.Je n'avais pas conscience du danger d'être sur un cheval aussi.Tu ne savais pas que tu n'étais pas attaché a lui,juste assit dessus.Tu n'y pensais pas,tu admirais plutôt les alentours.Jusqu'a temps que la Brillombre se retourna légèrement pour te tendre sa main et la mettre sur l'une des tiennes et la puis la mettre sur sa hanche,mais elle retomba.Elle décida soudainement de prendre tes deux mains et les agripper a ses hanches.

Tu sursauta puis par la suite tu rougis.
Elle voulait te sauver!?Elle ne voulait pas te kidnapper !?...Ehh...non.Mais je ne pouvais pas les enlever...Bon sang,j'en revient juste pas.Je croyais que j'allais être kidnappé...

Ensuite,elle posa mes mains sur ses hanches...Ehh...non.Bon,c'est pas grave.Je n'aime juste pas sa...

- Tu gardes tes mains là, compris ? Tant que je ne te dis pas de descendre ou de lâcher, tu laisses tes mains là

Soudainement,elle parlait et je l'entendais merveilleusement.Bizarre...Nul questions venaient me traversaient l'esprit.Enfin la paix.Plus de ces questions qui survolent mon esprit en voulant prendre une réponse cachée.
Encore la je n'avais pas conscience du danger...

La Briollombre perdit contrôle du cheval,Elle Tomba ,resta coincée.Et toi,tu lâcha ses hanches et tu t'agrippas au Cheval, mais tu tomba finalement par terre,tu ne t'était pas tenu assez solidement.tu Tu pouvais bouger?Bon et voila!Je vais pouvoir préparé un plan d'attaque...ne lui dit pas que tu peux bouger,ne lui montre surtout pas,fait assemblant que tu ne peux pas bouger encore.Cela serait parfait pour attaquer.Mais je n'en sais rien de Ou elle va m'emmener.
Donc non,ne prépare rien pour l'instant...Quand tu sera ou elle t'emmène,tu pourra.Aussi tu ne sais pas de quel force elle est...

Elle s'avança proche de toi,elle te pris dans ses bras et t'embarqua en avant de ce cheval.Puis par la suite déposa une couverture sur toi.Tu ne réagis pas,tu l'as regarda attentivement.Puis lentement tes yeux se fermaient.Mais tu ne dormais pas.Tu te reposait.

- Garde-la sur toi. N'aie pas peur, je ne t'attaquerais. Parce que je l'ai décidé. Je n'attaquerais que si tu m'attaques. Ne t'inquiète pas, je n'ai pas voulu t'épeurer, j'ai simplement fait ce que je pouvais. Dors un peu, ça te fera du bien.

Le cheval avança tranquillement et tu était déja loin.

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





                                                                                          Tu ne m'as pas donnés de l'amour que tu m'avais promis, alors je m'en suis procuré par autre chose...
Si je t'avais compris avant, peut-être tu ne serais pas mort aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Remeza Veyces
Admin - Guide Brillombre
avatar

Messages : 111
Asaras : 6461
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part dans leurs sombres rêves ....

Feuille de personnage
Greffe: Flammes jaillissant des paumes durant quelques secondes
Particularité:
En couple avec : Personne

MessageSujet: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Jeu 9 Déc - 20:56

Tu perds ton temps. Tu te fais mal. Très mal. Tu te déchires intérieurement. Tu te tues à petits feux, tu te dupes toi-même, tu caches ton mal pour mieux l'ignorer, pour mieux l'oublier. Sauf que tu ne devrais pas faire ça. Et le pire dans tout ça, c'est que tu ne t'en rends même pas compte ...

Elle te frappe. Elle te fait mal. Très mal. Sa puissance est grande, mais ta volonté à toi est une force plus ou moins égale. Sauf que tu ne pourras plus la contenir bien longtemps. Et le pire dans tout ça, c'est que tu le sais. En même temps de l'ignorer.

Tu sais que tu aurais dus depuis longtemps la laisser prendre le contrôle. Tu sais très bien que tu aurais dus la laisser t'engloutir, te submerger lorsqu'il est partit. Pour tout oublier. Pour tout perdre. Et pour ne plus jamais avoir mal. Mais tu as choisi de continuer, tu t'es battue. Et tu t'en es sortie. En as-tu conscience ? As-tu conscience que tu partages ton corps avec une créature obscure. Une créature digne d'une diombre. Tout le monde l'as toujours sut. La seule personne qui a refusé de croire que ce néant était entier, c'était ta maître. Et maintenant, elle n'était plus là. Alors tu sombres à nouveau, un peu et de plus en plus ...

Sais-tu que tu as construis un mensonge ? Que feras-tu lorsqu'il disparaîtra ? Moi je sais. Tu t'effaceras. Tout ce que tu es a été construit d'après ce souvenir, et s'il disparaît, il ne restera plus rien de toi. À peine quelques souvenirs. Puisque tous ceux qui t'ont connu sont maintenant loin. Très loin. Et si tu disparais, Elrulind, elle, restera. Elle te submergera, tout simplement. Et elle terminera ce qu'elle avait commencer. Elle effacera le peu qu'il reste de toi.

Vois-tu ce que tu as fait ? Vois-tu l'erreur que tu as-fait ? En as-tu conscience ? Comprends-tu ? Je n'en suis pas sûr. Mais souviens-toi.

Si tu viens à disparaître, tu resteras un peu, tout de même. Personne ne s'en rendra compte, par contre. Tu resteras toujours en elle, malgré son apparence, parce que vous êtes une seule et unique même personne. Vous avez deux passés différents, deux présents différents, deux futurs différents, mais vous êtes liées par un même destin. Un seul et unique destin qui tangue ici là, sans trop savoir où il va.

Essaies de voir qui est Elrulind. Vois pourquoi elle est panthère. Tu sais très bien qu'elle n'a pas toujours été panthère, tu sais très bien qu'elle a déjà été une personne, tu sais qu'elle a été dans la nécessité de partager son corps pour survivre. Tu n'en as pas souvenirs, mais c'est toi qui as accepté de prêter ton corps ...

*

Tu avais stoppé le cheval. Tu étais face au garçon, mais tu avais arrêté de le voir. Tu descendais du cheval, l'attachais à un arbre, et t'approchas de la rivière. Tu t'agenouillas. Tu voyais ton ombre, parmi tant d'autres. Tu voyais tes yeux. Ils avaient changés de couleur. Ils étaient jaunes. Jaunes vifs, jaunes éclatants, jaunes perçants. Tu te regardais encore. Le teint sombre, les cheveux qui pendouillent ici et là. La mine triste et ténébreuse. Elle s'emparait de toi, peu à peu. Te tuant ainsi, petit à petit ...

Tu débordais. De l'eau vint s'ajouter à la rivière. Un murmure, des murmures se firent entendre. Puis, sans réfléchir, tu fis jaillir de tes mains des flammes. Tu déposas tes paumes sur ton visage, sur ton cou, espérant que ça te brûle. Sans succès. Une feuille tomba d'un arbre, tu tendis la main et la touchas. Elle prit feu.

Les larmes tombèrent de plus belle. Tu savais que tu ne pouvais te faire du mal qu'en la laissant prendre le contrôle, mais si tu la laissais prendre le contrôle, plus rien n'existerait, et du ferait du mal à quelqu'un d'autre. À ce jeune homme qui dormait, derrière toi. À ce garçon qui, même s'il était diombre, avait droit à la vie. Autant que toi tu avais droit à la mort. Tu ne pouvais pas la laisser prendre le contrôle, jamais tu n'accepterais. Jamais tu ne pourrais faire ça.

Oh, bien-sûr, elle va prendre le contrôle. Tu ne pourras rien faire, bien entendu. Mais tu n'en auras plus conscience. Tu t'auras battu, au moins. Tu pourras être fière de toi, à la fin. Sauf que tu n'as pas l'air de t'en rendre compte. Tu n'as pas conscience de la générosité que tu as pour avoir donner ton corps à quelqu'un. Tu ne sais pas comment tu es forte d'avoir tenu jusque là. Tu ne sais pas la puissance que tu possèdes de tenir aussi longtemps, à proximité d'un humain, alors qu'elle est affamée et plus forte que toi. Tu ne te rends compte de rien, Remeza.

Tu ne comprends rien. Tu ne veux rien entendre. Tu ne veux rien voir. Tu ne vois qu'une seule chose si tu te regardes dans une glace, de l'eau. Tu ne vois qu'un reflet de toi, un reflet de terreur, un reflet monstre. Te vois comme si tu étais un monstre. Tu te considères comme tel. Pourtant tu ne l'es pas. Tous tes actes le prouvent. Comme avoir partager ton corps ... ou avoir sauver un diombre. En avoir pris soin. C'était peut-être une erreur. Ou pas. Tu ne connais pas ses intentions. Et en pleurant ainsi, en t'effondrant sur le sol, sanglotant, tu ne te rends ps compte qu'il est réveillé. Qu'il te regarde. Qu'il t'entends. Tu ne vois rien, Remeza, rien ! Ce diombre entends une brillombre, maître et possédant une greffe, se traiter de monstre et pleurer. Il te voit, Remeza ! Il a conscience de toi, il est lucide ! Et tu ne t'en rends pas compte ! Tu devrais cesser de pleurer, et te concentrer, voir s'il te veut du mal ! Postée comme tu es, il n'a qu'à sauter, bien viser, et tu es morte, Remeza. Il suffit d'un seul instant et tout se termine. Le pire, c'est que tu n'en as pas conscience ! Reviens à la réalité, Remeza ! Il suffit d'un seul instant et tout s'éteint. Un seul instant et plus jamais rien. Ne fermes pas les yeux, ne baisses pas la tête ! Lèves-toi, montes ta tête bien haute et affrontes la réalité ! C'est toi qui l'as sauvé, alors assumes !

*

- Je ... suis un monstre !

Tu hurles. Un cri, fort, résonnant, puissant.

Sans te soucier que, derrière toi, il y a un diombre qui t'entends. Qui t'observes. Qui est réveillé. Et qu'il a tout vu. Tes larmes, ton reflet, tes yeux, le lac, tes murmures, ton cri, ta chute. Il te voit depuis le début, Remeza.

Tu ne t'en ai jamais rendu compte.

Voilà le pire.

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecoledesmarchombres.1fr1.net
Hora Sigat
Modo - Groupe Slyge [ Di' ]
avatar

Messages : 29
Asaras : 6194
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 907
Localisation : Dreamland

Feuille de personnage
Greffe: Non
Particularité: Je court plus vite que la moyenne des gens.
En couple avec : Nobody

MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Sam 8 Jan - 2:45

Le cheval stoppa petit a petit...et s'arrêta complètement.Comme par magie.J'ouvrais mes pauvres petits yeux,je vis un lieu sublime.De grands arbres soulevant d'immenses feuilles vertes glacées coulant quelques goutes d'eau fraiches venus des pluies calmes.Peu de lumières traversaient ces arbres gigantesques.Quelques faisceaux de lumières passaient mais rien d'autres. Quelques sentiers qui mènent à la sortie et d'autres dans des pièges ou le possible n'existe pas. Une petite rivière coule le long de cette forêt sombres.Quelques animaux,peut-être? J'étais sur le cheval encore,elle descendit de son magnifique cheval couleur isabelle et sa jolie crinière brun-rouge. Et puis elle l'attacha après un arbre. Je l'observais du regard mais elle me tourna le dos pour se dirigée vers cette rivière calme. Elle s'agenouilla sans détournée son regard de cette eau pure. Moi,j'étais plutôt impressionné de ce lieu si calme.sans bruit. Je repensais à de beaux moments de ma vie. Des moments ou j'étais proche de merveilles que des personnes ne voyaient pas.Captaient pas. Et ce moment de tranquillité que j'aime tant,je le garde dans une petite boîte mémoire que je n'oublierais jamais. Une boîte mémoire dont si je meurt d'une façon regrettable ou un lieu que je n'aime pas,cette petite boîte sera la. Pour les moments tristes.

Toute ma vie a été de la terreur.Partout ou j'allais.Peu importe quel endroit géographique.Dieu ou Lucifer me donnait de la malchance et de la misère. J'en ai assez d'être différent des autres personnes. Pourquoi le ciel s'acharne sur moi. Pourtant je les sert les deux. Je travaille pour dieu et Satan,non? D'accord,dès maintenant je ne vis plus au passé mais au présent.Tous les moments je l'es passerai,sans exception.Je vais vivre toute seconde.Ne plus être triste,être heureux,c'est tout ce que je veux.Je sais que des moments de tristesses vont me hanter et toujours et encore,mais s'il vous plaît,juste quelques moments heureux.

Je l'a regardais,j'ai vu une lueur proche de ses mains,quelque chose de rougeâtre-jaune.Je ne sais pas se que c'est mais ça bouge un peu de tout les sens.De petites vagues rouge.Et mais!?C'est du feu,non?Qu'est-ce qu'elle essaye de faire?Et puis,elle la déposa sur sa peau.Tout de suite,j'ai eu peur,je suis débarqué du cheval en vitesse,j'ai presque couru jusqu'à elle mais voyant que cela ne lui faisait rien,j'ai décidé de seulement contemplé.Elle ne s'était pas retournée.Elle ne m'avait pas entendu.Pourquoi je m'inquiète pour cette fille?D'accord bon,peut-être que je l'a trouve jolie.Mais pas pour le point de m'inquiéter pour elle...

Tout à coup,j'entendis un bruit,un grognement,comme un loup.Et ce n'était pas un loup ordinaire,c'était le chef d'une meute.Le cri est différent,et il s'approche d'ici.Il a dut entendre le cheval.Je me suis retourné discrètement,je l'ai vu,il était gros,immense.J'ai eu le trac.Il avait la rage,et aussi enragé,affamé.Il allait me sauter dessus,je le voyais dans ses yeux.J'ai couru vers lui,sortant deux armes de mes poches.L'une,la lame était noir avec des diamants blancs insérés dans le manche.Sur la lame était gravé mon nom.L'autre était noir aussi,mais le manche était insérés des pierres précieuses,tels que le saphir,rubis,émeraudes,grenats,perle,topaze,opale,aigue-marine,turquoise et plusieurs autres.Elle aussi était gravé mon nom.Le loup couru aussi vers moi,enragé comme si il n'avait pas mangé depuis dès siècles.Moi je courrais la vitesse que je pouvais,ce n'était pas ma plus rapide.Il me sauta dessus comme un sauvage,j'ai essayé de l'esquivé mais je n'est pas pensé.Il me griffa mon tendre cou plein de sueur,déjà.J'ai eu mal sur le coup,je ne devais pas être distrais par cette douleur...Je le rejeta comme un déchainé,je me releva et recouru vers lui.Lui,c'était fait projeté à une vitesse incroyable,contre un arbre,qui fit bougé quelques branches et fit tombés quelques feuilles vertes.Il était affaibli.J'ai couru plus vite que jamais,et je lui ai plantés mes deux lames dans la poitrine.Son sang me revolait au visage et un peu partout sur mon corps d'enfant,j'ai fermé les yeux pour ne pas en recevoir dans les yeux mais au moment où j'ai achevé la bête.La fille au loin,hurla:

- Je ... suis un monstre !


C'était fort,strident,que même toute la forêt aurait pu l'entendre.

Puis la douleur me prit.J'ai couvert ma plait,qui saignait encore.Elle me faisait mal,souffrir le martyr.Les quelques goutes de sang qui tombaient,tomba sur mon bras,et qui coula le long de mon bras,qui fini par terre,avec les autres,mais celui du loup.

Peut-être que j'aurais dû allez la voir,pour l'avertir,mais non,l'idiot ne l'a pas fait.Et l'a affronté seul,comme d'habitude.

Quand cessera tu de penser que tu es seul,Hora?


(ENFIN,INSPIRATION!NiiA NiiA )
tongue

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





                                                                                          Tu ne m'as pas donnés de l'amour que tu m'avais promis, alors je m'en suis procuré par autre chose...
Si je t'avais compris avant, peut-être tu ne serais pas mort aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Remeza Veyces
Admin - Guide Brillombre
avatar

Messages : 111
Asaras : 6461
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part dans leurs sombres rêves ....

Feuille de personnage
Greffe: Flammes jaillissant des paumes durant quelques secondes
Particularité:
En couple avec : Personne

MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Sam 8 Jan - 23:35

Je ne peux pas échapper à cet enfer
Tant de fois j’ai essayé
Mais je suis toujours à l'intérieur de cette cage
Que quelqu'un me sorte de ce cauchemar
Je ne peux pas me contrôler
Est-ce que tu peux voir le côté le plus sombre de moi ?


Un grognement sourd, terrible. Deux sifflements, des pas rapides. Tournes-toi ! Le garçon était réveillé et il y avait un loup affamé près de lui. Sûrement avait-il été attiré par ton cheval, mais maintenant qu'il avait repéré le garçon, plus question de cheval. C'était lui, sa proie ... Le garçon se jeta sur le loup, sans vraiment passer ... il allait se faire attaquer ! Il tenta d'esquiver, en vain, le loup lui déchira violemment le cou, et une ligne de feu apparaissait sur son coup. Il saignait ... mais il s'en foutait. Il se relevait d'un solide bond et alla à la rencontre du loup avec une telle violence que ce dernier fut projeté sur un arbre près. Déjà le garçon revenait à la charge et plantait ses deux poignards dans la poitrine du loup. C'était terminer ...

Aucun ne voudra changer cet animal que je suis devenue
Aide-moi à croire que ce n’est pas le vrai moi
Que quelqu’un m’aide à apprivoiser cet animal


Le garçon portait sa main à sa blessure ; il avait mal. Le sang tombait doucement sur son bras, puis tombait sur le sol. Tout près du loup ... un spasme. Le loup avait bougé. Il était vivant ! Le garçon n'avait pas frappé aux points vitaux ... et n'avait pas non plus récupéré ses poignards ! Il était en danger ... ! L'animal se relevait. Le garçon reculait d'un pas. Tu te relevais en un bond et à peine le temps de souffler, tu courrais. Trop tard ... Un spasme te secoua. Non ... il ne restait que quelques mètres à atteindre ...

« Vas-t-en, vite ! Cours, fuis ! Vi ... »

Tu ne terminais pas ta phrase. Il était trop tard. Un autre spasme secouais ton ventre, un autre et un autre. Tu tombais lentement sur tes bras et tes pieds, qui se changeaient tout d'un coup en pattes, noires et griffues. Du poil noir apparaissait sur ton corps, tes vêtements disparurent, ta tête se changea, tes épaules et ton dos se recourbèrent ...

Tu étais panthère. Tu étais Elrulind.



Je ne peux pas m’échapper
Tant de fois j’ai menti
Mais il y a toujours la rage à l’intérieur
Que quelqu'un me sorte de ce cauchemar
Je ne peux pas me contrôler


*

Un loup affaiblit était devant elle. Elle n'aurait pas de mal à le tuer, il était déjà presque mort ... elle lui sautait sauvagement dessus, déchirant sa peau, achevant le travail d'un garçon, garçon qui était près d'elle. Il n'avait pas eu le temps de fuir ... Dommage pour lui. Une proie de plus ... Elle mordit le coup du loup, pour en finir. Elle s'empressa de le manger, elle avait faim. Terriblement faim. Elle finit par ne plus rien pouvoir manger, alors elle se retourna vers le garçon.

Est-ce que tu peux voir le côté le plus sombre de moi ?
Aucun ne voudra changer cet animal que je suis devenue
Aide-moi à croire que ce n’est pas le vrai moi
Que quelqu’un m’aide à apprivoiser cet animal


Avant qu'elle ne puisse se jeter sur le garçon, elle ressenti une douleur. Intense. La fille forçait, se rebellait. Elle ne voulait pas qu'Elrulind l'attaque. C'était souvent le cas, mais cette fis, c'était fort. Comme avec l'autre garçon, celui qui avait la vraie personne qui se cachait derrière Elrulind, celui qui avait respecté l'animal parce qu'il aimait profondément Remeza. Elle continua quand même ... Une autre douleur, atroce cette fois.


Quelqu’un m’aide à sortir de ce cauchemar
Je ne peux pas me contrôler
Que quelqu’un me réveille de ce cauchemar
Je ne peux pas échapper à cet enfer


La panthère se stoppait. Elle ne pouvait pas l'attaquer. Remeza ne voulait pas. Et sa volonté était trop forte pour qu'elle puisse faire autre chose ... Elle s'approchait donc du garçon, puis baissait sa tête. En signe de respect. Pour l'instant, car ...

Est-ce que tu peux voir le côté le plus sombre de moi ?
Aucun ne voudra changer cet animal que je suis devenue
Aide-moi à croire que ce n’est pas le vrai moi
Que quelqu’un m’aide à apprivoiser cet animal


Elle avait un plan.


Aide-moi à croire que ce n’est pas le vrai moi
Que quelqu’un m’aide à apprivoiser cet animal !


[ Excuses-moi, mon RP est nul ... et puis au fait, la couleur de Rem' c'est teal ^^' ]















♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





Dernière édition par Remeza Veyces le Mar 1 Mar - 21:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecoledesmarchombres.1fr1.net
Hora Sigat
Modo - Groupe Slyge [ Di' ]
avatar

Messages : 29
Asaras : 6194
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 907
Localisation : Dreamland

Feuille de personnage
Greffe: Non
Particularité: Je court plus vite que la moyenne des gens.
En couple avec : Nobody

MessageSujet: Pensées Éloignées   Lun 17 Jan - 18:26

Mes poignards planté sur la bête,fin. Une fin tellement belle,une fin comme dans les contes fée. Une fin joyeuse ou tous le monde est heureux,sans souci de rien. Ils pensent avoir fini le boulot,mais non. C'est pour faire pensés aux jeunes que toutes histoires fini bien,que les méchants n'arrivent pas a obtenir ce qu'ils veulent...Les héros sont toujours des sauveurs,des personnes venus du ciel et les méchants des minables,de pauvres gens qui ont besoins de se défoulés,des reculés,des incultes.Et non,tous se trompent...Et si c'était les héros qui ont tords? Le chemin de cette histoire prendrait un tout autre sens,les méchants seraient les héros et le contraires pour eux. Ne cris pas hourra trop vite après avoir vaincu ceux que tu appelles les méchants.Regarde dans quel état es-tu. Regarde autour de toi. Un ennemi,une bataille,une fin...et un nouveau commencement.

Glaciale et doux était le vent qui circulait à travers mes cheveux.L'ambiance me changeait les idées,toujours pensé à cette ligne rouge qui était sur mon cou me faisait souffrir. Cette blessure était simple mais peut-être dangereuse.La fille au loin.Je ne l'a regardais plus.Je ne sais plus se qu'elle fait.Elle est peut-être partie. Je respirais plus fort,j'étais essoufflé? Je n'est fait que quelques pas. Pas grave. Ce n'est rien qu'une respiration.Tes yeux se dirigeaient un peu partout sauf à l'arrière.Des lieux magiques renferment du danger...J'aimerais bien tout abandonner.Vivre une vie normal.Allez à l'école.Avoir deux parents,des amis...une bonne amitié.Ou bien une vie d'aventurier,et suivre un chemin qui mène jusqu'au porte d'un monde meilleur.J'irais tellement loin que je le trouverais ce nouveau monde.Petit ou grand.Il doit faire bon vivre là-bas.Un monde où les ténèbres et la lumière ne sont plus rien que deux personnes normales. Plu de vols,accidents,maladies...un monde parfait..bref,ça n'existe pas.Nous sommes dans un monde ou le parfait est impossible.

Ouvre tes yeux pauvre idiot.Tu sais se qui c'est passé pendant que tu plongeais dans ta petite tête? Ta petite tête trop profonde,arrête de t'y plonger!Le loup,ce chef d'une meute,tu ne l'as pas tuer.Tu ne l'as pas viser parfaitement.Ta tête t'a appris une chose,au moins. Tes poignards,tu l'es a laisser là.Tu as préféré te préoccuper de cette blessure!Toi,en guerre,tu serais déjà mort,moindre petite blessure et tu t'en préoccupes. Tu fais trop d'erreurs.Des erreurs qui peuvent te coûter cher.

Une voix qui brisa le silence;

« Vas-t-en, vite ! Cours, fuis ! Vi ... »

Des bruits spéciales à l'arrière,tu n'osais pas regarder.Tu aurais dû.Tu ne sais pas ce qui ce cache derrière.
Une autre bête,une bête dont tu ne connais pas l'existence...
Tu ferme tes yeux et tu les ouvres encore.Le loup venait d'être déchiqueté.

J'ai peur,mes doigts commençaient légèrement à trembler,ma mort approche t-elle?

Cette bête approche vers moi.Par reflex,je recule lentement,et pris dans un étuis,une épine.J'aurais voulu courir ou crier au meurtre mais, je garda le silence.Elle s'approcha de moi une dernière fois,puis elle baisa la tête.
Je me lança.L'anxiété,la peur et le stress...Je me lança,donna un coup avec mon pied,je ne sais pas où j'ai visé.Et cria :

-Va t'en!J'ai peur,laisse moi vivre!-

Mais qu'est-ce que tu fait?Tu ferais ça si c'était une plus grosse bête?Elle ne te laissera pas de chance...
Est-ce que tu aurais oublié qui es-tu?
Traitre.
Aucune peur.

[Désolé,Rp nul =( Mais merci pour la couleur ^^']


♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





                                                                                          Tu ne m'as pas donnés de l'amour que tu m'avais promis, alors je m'en suis procuré par autre chose...
Si je t'avais compris avant, peut-être tu ne serais pas mort aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Remeza Veyces
Admin - Guide Brillombre
avatar

Messages : 111
Asaras : 6461
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part dans leurs sombres rêves ....

Feuille de personnage
Greffe: Flammes jaillissant des paumes durant quelques secondes
Particularité:
En couple avec : Personne

MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Mar 1 Mar - 22:19

Scintillement morne,
À travers mes propres veines.


Remeza avait pris le contrôle, la panthère s'était résignée. Enfin, c'est ce qu'elle avait prouvé, jusqu'à présent. Elrulind n'avait plus l'air d'avoir faim, mais plus de vouloir jouer ; elle commençait à s'avancer vers le garçon mais recula bien vite lorsque celui-ci tenta de lui un coup de pied bien maladroit et parla dans une langue étrangère, sûrement celle de la fille.

- Va t'en!J'ai peur,laisse moi vivre!

Peur ... vivre ? Elle avait déjà entendu ça, avant. Mais ou ça ? Cela ne lui revenait pas. Quelle signification ces mots pouvaient donc ils avoir pour qu'ils sonnent aussi profondément en elle, comme une plaie que l'on aurait cachée trop longtemps et qui se serait infectée ?


Plus qu'un chuchotement,
Un mouvement soudain de mon coeur,
Et je sais, je sais que je devrai les regarder s'éloigner.

La panthère se contenta de grogner un peu, mais elle continua à s'avancer. La fille avait un peu relâché la pression, croyant qu'Elrulind avait vraiment fait le signe de respect au garçon. Même les gens les plus intelligents accordent leur confiance et commentent des erreurs. Remeza était loin d'en être exclue. Cette fille avait puisé dans ces souvenirs du passé et croyant que comme la panthère avait fait ce signe à son amour qu'elle avait respecté, il avait la même signification avec le garçon. Sauf que les souvenirs et les changent, ils se métamorphosent, pour finir par oublier qui ils sont réellement. Alors plus rien n'est pareil ...

Pour passer ce jour,
J'abandonne ton chemin, tu pourrais être quelque chose,
J'abandonne mon chemin et je me perds,
Pas aujourd'hui,
C'est trop de culpabilité à payer ...


*

Ou suis-je ?
Il fait noir ...
Je n'y comprends plus rien.
Je dois me libérer.
Tout de suite, sinon ...
Il va mourir !


*

Tu es si joli dans ta douleur,
Sors de ma vie, et je pourrais être quelque chose,
Je ferai mon propre chemin,
Sans ta haine insensée.


Un grognement s'élève haut et fort. Et il provient de ... oh, devinez ! la panthère. Comme un éclair, l'attaque se fit, aussi rapide que la lumière. La panthère était très près du garçon, et ce dernier ne pouvait plus reculer, étant dos à un arbre. Tant pis pour lui ! Elrulind sauta d'un seul bond, tendant ses griffe et les abattit sur le torse du garçon. Son chandail se déchira violemment sous le coup, puis il tomba, sous le choc du contact avec la panthère. Cette dernière aurait bien continuer, sauf qu'elle se sentait faiblir ... ses pattes devenaient plus maigres, plus humaine, son dos se dé-courbait, sa peau redevenait lisse ...

*

Une Remeza inconsciente gisait sur le sol, à moitié appuyée sur le torse d'un garçon. Les cheveux de la jeune femme étaient teinté d'un rouge sang, celui du garçon. Ce dernier, lui, était encore conscient.


Cours, cours, cours
Et déteste-moi, si ça te fait du bien
Je ne peux plus entendre tes cris


*

J'ai trouvé ma sortie.

Comment en suis-je donc arrivée là ?
Et pourquoi une douleur me bloque tout mouvements ?
Ne me dites pas que ...
Elle n'a pas osé ...
Elle ne pouvait tout de même pas ...
L'avoir tué ?

*

Une fine pluie commençait doucement à tomber sur la scène. Des gouttes de pluie qui devenaient des gouttes de sang ...

Et tu ne me blesseras plus jamais


[ Pardon du RP nul et horriblement court =/ ]









♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecoledesmarchombres.1fr1.net
Hora Sigat
Modo - Groupe Slyge [ Di' ]
avatar

Messages : 29
Asaras : 6194
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 907
Localisation : Dreamland

Feuille de personnage
Greffe: Non
Particularité: Je court plus vite que la moyenne des gens.
En couple avec : Nobody

MessageSujet: Re:Penséés Éloignées   Mer 2 Mar - 12:27

Mais qu'est-ce que tu fais? Aurais-tu perdu tout le courage que tu as? Pour faire ce geste maladroit et dire ces quelques mots! Un traitre n'a pas de sentiments! Sinon un traitre ne serait pas un traitre! Aurais-tu changé, d'après toi? Moi je trouve que oui! Tu es devenu inutile, faible, nul et maladroit! Change encore! Redeviens comme avant, sans peur , sans crainte, sans pitié...
Tu es ridicule, ici et là, relève toi, bon sang! Maintenant, abat cette créature devant toi! Ce n'est pourtant rien face à toi? Je l'espère!

Sincèrement, qu'est-ce que je suis devenu?

Ah! Tu viens juste de le remarqué pauvre nouille? Reviens à la réalité, regarde devant toi, une surprise t'attend!

Un grognement léger, provenant de la bête, je l'entends.
Mais qu'est-ce que ce grognement voulait signifier?

Tu regardas un peu le ciel, il était rempli de nuages gris et de la tristesse qui y régnait. Il allait pleuvoir, tout se que tu savais a propos de ça. Une belle petite pluie triste, qui allait tombé sur une terre solide et quelques personnes non-prévenus de cette averse.

Tu retourna ton regards sur la bête, elle avait avancé, sans que tu t'en aperçois. Tu tremblais, des dents claquaient et tu n'arrivais pas a bougé...

Mais bon sang! Bouge!

Tu essayais plusieurs fois de te contrôler, tu y arrivais pas. Le moment ou tu viens de te rencontre qu'un arbre était à l'arrière de toi. Tu es fini!

Haha! C'est moi maintenant qui peut rire de toi! Qu'est-ce que tu es nul! Tu vas mourir pauvre petit !
Subit la douleur! Une douleur froide! Maintenant c'est à toi de perdre ton sang! Après tout se que tu as fait perdre aux autres! Un traitre de moins sur la planète, c'est beaucoup mieux! Fini ton règne! Moi, qui va pouvoir allez hanter une autre poule mouillé! J'ai drôlement hâte à ta défaite, je m'en mords les doigts!
Ne reste pas en vie, sinon tu vas souffrir ! Tu vas bien finir ta vie, salle gosse ! On se revoit en enfer!


La bête se fit entendre! Elle fit un bruit sourd et fort.
Tu étais nerveux. Tu vis la bête une demi seconde très près de toi.
Elle s'attaqua à toi, à ton torse, tu ressenti ses griffes transpercer cette légère peau , s'enfoncer en toi et ressortir. La douleur était terrible, tu fit un cris de douleur tout simplement, mais il était fort.
A peine si tu était encore conscient, tu allais mourir, c'est ce que tu te disais... Tu a faillis fermés les yeux pour de bon, mais tes yeux se sont redressés.
La créature se transforma soudainement, ses pattes devint des mains humaines, le dos se dé-courbait, sa peau devenais plus lisse...

Des larmes tombèrent de tes yeux. Tu ne sais pas encore pourquoi tu pleurais, ils avaient réagis avant même que tu t'en aperçoives..

La fille était appuyée sur ton torse, ça tu le ressentais...
Le sang giclait de ton torse mais il fini par simplement coulé...

La pluie tomba, partout sur la place...

Et puis, meurt ou je t'achève!

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





                                                                                          Tu ne m'as pas donnés de l'amour que tu m'avais promis, alors je m'en suis procuré par autre chose...
Si je t'avais compris avant, peut-être tu ne serais pas mort aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Remeza Veyces
Admin - Guide Brillombre
avatar

Messages : 111
Asaras : 6461
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part dans leurs sombres rêves ....

Feuille de personnage
Greffe: Flammes jaillissant des paumes durant quelques secondes
Particularité:
En couple avec : Personne

MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Jeu 3 Mar - 18:15

J'ai essayé de faire quelque chose de bon,
Et j'ai réussi.
Mais tu as tout emporté,
Et maintenant il ne me reste plus rien.


*

Je n'ai jamais compris comment j'ai pu survivre. Ni même pourquoi j'ai survécu. J'aurais dû mourir, cette soirée-là. Et tout ce serait terminé ... mais je suis restée. J'ai puisé dans une force inconnue. Et maintenant je dois payer le prix.

*

« Vis ta vie comme tu veux, Remeza. Rien ni personne ne peut t'empêcher de vivre ta vie comme tu la sens ... »

*

J'essaye de voir le bon côté dans la vie maintenant,
Sauf que les bonnes choses dans la vie sont difficiles à trouver.


Mais si je n'ai plus envie de vivre ? Si j'ai envie que tout se finisse, là, maintenant ? Qu'est-ce que je fais ? Je ne peux plus rien faire ... Décidément, j'ai pas de chance.

Faites en sorte que la douleur se taise et que la mort vienne me chercher !

*

« La chance ne se calcule pas. Il n'y a pas quelqu'un qui a plus de chance qu'un autre, Remeza. La chance, c'est quelque chose qu'on prend, ou qu'on laisse passer. »


*

J'ai essayé de faire ça correctement cette fois-ci,
Recommençons,
J'ai essayé de faire ça correctement,
Ce n'est pas fini.


Ça y est.
Finissez-en, achevez-moi, je vous en supplie. Je ne veux plus de cette douleur. Je ne veux plus de ce passé. Je ne veux plus ces sentiments. Je ne veux plus rien de cette vie ! Effacez-moi, tuez-moi, laissez couler mon sang jusqu'à ce qu'il s'épuise, mais je vous en prie, faites en sorte qu'il ne me reste plus rien. Je veux en finir avec cette vie.

Il faut que tout finisse, et maintenant, parce que je n'en peux plus !


*

Il y a une partie de moi qui est mort et dans la terre,
Cet amour me tue,
Mais tu es le seul,
Ce n'est pas fini !


« La douleur ne s'arrête pas comme ça, par magie, et aucune autre personne que toi ne peux l'enlever. Si tu décides de souffrir, personne ne peux t'en empêcher. Mais après, c'est à toi, Remeza, de t'arracher à cette douleur, pas aux autres ... »

*

Nos souvenirs sont toujours aussi vivaces.
Je me suis noyée dans mes larmes,
Tu n'es plus là,
Je sais,
Je sais ...


La mort ...
Je crois ...
Que je ne la veux plus.

Il ne m'est pas trop tard pour réparer le mal que j'ai fait.
Enfin, je l'espère ...


*

Tu ouvres doucement les yeux. Ta vision est toujours horriblement trouble, ton corps tremble encore, tes oreilles bourdonnent encore, tu te sens toute engourdie, mais tu tentes tout de même de bouger. Le simple geste de faire danser tes doigts t'arrachèrent une grimace de douleur. Tu savais par contre que tu devais essayer de nouveau, jusqu'à ce que tu réussisses à te lever debout. Tu te roulais vers ta gauche, en laissant échapper un cri de souffrance. Est-ce qu'il t'entendait ? Est-ce qu'il te voyait ? Est-ce qu'il te sentait ? Tu ne le savais pas. Ta vision était toujours aussi trouble, alors tu fermais les yeux, tu mettais tes mains de chaque côté, au niveau de ta taille, puis tu te donnas une poussée, sans réussir à te relever. Tu repris une grande bouffée d'air, puis tu réessayais. Cette fois, tu réussis à te tenir sur tes genoux. Tu y étais presque ! Tu te donnas une nouvelle poussée, tes jambes se levèrent, mais pas longtemps, elles flanchèrent et tu retombas lourdement sur le sol.

Pour que ces mots arrivent jusqu'à toi,
Je sacrifierais volontiers ma voix,
Une cicatrice douloureuse et ce désespoir ...


*

Ta chaleur qui me fait oublier ma tristesse,
Je l'ai tant désirée,
Tant désirée ...


Je n'en peux plus. J'ai mal partout. Mais je dois me lever ... sinon, il va mourir.

Je n'accepterais jamais que quelqu'un meure à nouveau par ma faute.


Même si ce n'est qu'une illusion,
La chaleur s'affaiblit et m'emporte ...

*

Tu soupires. Un soupir de découragement, de souffrances. Tu dois te lever, mais tu en ai incapable de le faire. Alors tu roules de nouveau sur le côté, droit cette fois, laissant échapper un autre cri de douleur. Tu arrives à nouveau près du garçon, et tu poses lourdement ta tête près de son oreille.

« Pardon ... tout est de ma faute ... j'essaie ... de me lever, mais j'en suis incapable. Tiens encore ... je ... je t'en prie. »


Le soleil se lève et purifie mon monde,
La chaleur s'affaiblit et m'emporte,
Une brise tiède emporte le tatouage gravé dans mon esprit ...


*

Pardon.
Mille fois pardon.


*

Les souvenirs s'effacent peu à peu,
Et je dérive, sans amarres.


Tu soupires à nouveau. La pluie continue de couler, et il fait froid en cette saison. Le garçon doit mourir de froid, surtout que son chandail est déchiré. Tu décidais donc le tout pour le tout. Tu tenta de siffler avec ta langue. Tu entendis quelques bruits de pas. Parfait ! Elykas s'approchait de toi.

J'oublie, tout se dissipe,
Ta voix disparaît dans le bruit d'une foule.


Elle avait encore les deux couvertures sur elle. Tu tentas péniblement de les saisir, mais tu retombais sur le sol. Elykas comprit que tu avais besoin d'elle, alors elle se couchait par terre, laissant maintenant à ta portée les deux couvertures. Tu en saisis une, et tu la déposais sur le garçon. Puis, tu pris l'autre et tu la déposais près de toi. Tu redirigeas ton attention vers le garçon. Tu lui pris la tête, et tu la déposais sur le flanc du cheval, qui, sûrement, allait lui apporter de la chaleur. Tu le regardais une dernière fois, tu lui adressais un sourire, et, sans même prendre ta couverture, tu sombrais dans un sommeil sans rêves.


Tout se délite et je perds pied,
Et je dérive, sans amarres,
J'oublie, plus rien ne reste ...


*


Je crois qu'il va tenir.
Enfin, je l'espère.
Mais, si je me réveille demain et qu'il ...
N'est plus là ?


*

Et ta voix devient statique.

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecoledesmarchombres.1fr1.net
Hora Sigat
Modo - Groupe Slyge [ Di' ]
avatar

Messages : 29
Asaras : 6194
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 907
Localisation : Dreamland

Feuille de personnage
Greffe: Non
Particularité: Je court plus vite que la moyenne des gens.
En couple avec : Nobody

MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   Ven 4 Mar - 13:37

C'est la fin, j'en suis sure. Je n'aurais pas tenu longtemps. Je suis trop jeune pour succomber. Trop jeune pour tombé dans ce profond rêve interminable, un rêve qui ne se terminera pas, jamais. Ce rêve, c'est comme les nombres, on ne peut pas compté à l'infini, parce qu'il n'y a pas d'infini, impossible d'arriver à une fin.
Chaque nuit, j'ai peur de ne pas me réveiller. J'ai peur de continuer ce rêve. Ce rêve, c'est un cauchemars infini, chaque nuit, on parcours une petite parti de ce rêve, jusqu'à tant qu'on n'en peut plus et qu'on s'arrache à faire quelques pas encore mais, on n'y arrive pas.

Combattre infiniment...

Du sang partout...
Assis sur des tâches rouges, recouvert de ces tâches, derrière toi aussi en avant comme sur tes côtés mais, tu t'en foutais un peu. Tu respirais à peine car ton poumon a été touché pendant l'attaque. Par contre, Il n'est pas percé. Ton sang s'éparpillaient parmi les coulis de sang qui descendait jusqu'au sol froid par cette pluie. Cette pluie apaise ton regard fou, qui fouette le paysage. Cette pluie s'écrase sur toi, elle rentre dans ta blessure...

*

Pourquoi n'acceptes-tu pas ma proposition? Pourquoi essayes-tu de résister? Il y a une cause en particulier? Cède Hora, ta douleur se dispersera. Tu ne porteras plus de poids sur tes épaules. Ton passé,ton présent et ton futur aussi, disparaîtront. Pense à mon offre, réfléchi bien...


Légère pression sur ton torse, légère douleur qui se disperse peu après. C'était elle qui bougeait mais, tu ne l'as regardais pas, ton regard se posais plutôt au ciel, même si tu ne le voyais pas beaucoup, les nuages dansaient dans le ciel, ils allaient partir bientôt. Ils ont bientôt fini de pleurer. Dommage, tu aimais bien la regarder pour te distraire de cette douleur atroce. Juste le fais d'y penser, tu en souffrais.

Pourquoi tu veux mourir en souffrant, petit? Bref, moi , je t'abandonne ici...


Tu sentis une grande chaleur près de ton épaule. Elle murmurait très bas mais très près de mon oreille...

« Pardon ... tout est de ma faute ... j'essaie ... de me lever, mais j'en suis incapable. Tiens encore ... je ... je t'en prie. »

Qu'est-ce que j'entends la? Une chance de survivre? Tu as de la chance petit..

La pluie était un peu plus glacée, j'avais drôlement plus froid...
Ton regard se posa sur la fille, puis un petit sifflement provenant d'elle. Par magie, son cheval approcha.
Celle-ci essaya d'atteindre les deux couvertures sur celui-ci mais, elle n'y arrivait pas. Le cheval l'aida grandement quand il ce coucha sur le sol. Elle pris les deux couvertures puis, elle en déposait une sur moi. Ma tête se déplaça sur le cheval. Je n'avais plus froid mais je ne dormais pas. Elle s'assoupit.

Tout était calme. La pluie s'arrêta.

Haha ! Encore en vie! je n'arrive pas a y croire!

Je voulais partir, j'étais terrifié. Cette bête, elle allait revenir et m'achever, je le sentais. Elle était proche, trop proche. Je ne voulais pas mourir.

Non Non ! pas aujourd'hui!


Je puise dans mes dernières énergies, pour partir. J'essaye de me mettre à genou, j'y arrive, avec difficulté. Je m'approche lentement de la fille. Je met ma main dans ses poches, j'y prends se qu'il y a, sans trop regarder. Une douleur atroce m'accrocha, j'essaye de ne pas m'écraser sur celle-ci. Couverture, je lui l'a laisse, je l'as dépose doucement sur tout le long de son corps, sans qu'elle ne se réveille. Je me lève, des douleurs et douleurs me prends mais, je continue d'avancer vers le petit chemin. Sans remarquer, quand tu marchais, tu laissais de belles marques rouges sur le sol et ton sang qui coulait le long de tes jambes. Elle allait te retrouver. Tu trébuchas plusieurs fois mais, tu continuais. Tu ne t'arrêtais pas même si des douleurs énormes te hantaient, tu avançais. Le paysage changeait peu, tu étais loin de ton but.

Des minutes plus tard, ta réserve d'énergie tomba à sèche. Tu te déplaças vers un arbre, tu t'y agrippas mais, tu tombas. Tu tombas dans un profond rêve.

Tu voulais t'enfuir mais, tu as échoué...
Bravo Hora, belle tentative...

♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫





                                                                                          Tu ne m'as pas donnés de l'amour que tu m'avais promis, alors je m'en suis procuré par autre chose...
Si je t'avais compris avant, peut-être tu ne serais pas mort aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pensées éloignées[Pv Remeza]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pensées éloignées[Pv Remeza]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Petite pensée pour le Japon
» Les amants éloignés.
» reflexion bidon sur le mode de pensée de la société !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brillombres & Diombres :: Dans la contrée ... :: Kyurail-
Sauter vers: